Symptômes de la cystite

Le diagnostic de cystite aiguë symptomatique non-compliquée repose sur les signes, les symptômes et la collecte de données historiques sur la patiente et sa famille. RECAP

Une femme sur deux, tous âges confondus, connaîtra au moins un épisode de cystite au cours de sa vie.

L'ACSS est un questionnaire validé qui a récemment été élaboré pour

  • Évaluer avec précision la gravité des symptômes et leur impact sur la qualité de vie
  • Aider à différencier les autres troubles urogénitaux
  • Contrôler l’efficacité du traitement

Ce questionnaire est conçu pour promouvoir l’(auto)diagnostic et pour vous aider à aller voir un médecin.

ACSS est validé linguistiquement et cliniquement pour un certain nombre de pays.
Veuillez consulter le site internet de l'ACSS pour en savoir plus.

Infections urinaires compliquées

On estime que les infections urinaires compliquées entraînent une infection qui sera plus difficile à éradiquer

que pour infection non-compliquée.


Les infections urinaires compliquées sont liées à des :

Facteurs liés à l’hôte

Host factors picto

Facteurs liés à la patiente (ex. diabète sous-jacent, ou immunosuppression)

Anomalies anatomiques spécifiques

Pyelonephritis and urosepsis logo

Anomalies fonctionnelles de l’appareil urinaire ou anomalies des voies urinaires (par exemple, obstruction, miction incomplète due à un dysfonctionnement du muscle détrusor)

Symptômes

Cystite

La cystite est le type le plus courant des, infections urinaires, causée par une infection bactérienne de la vessie.

Elle se présente souvent cliniquement avec :

Cystitis logo
  • Une dysurie aiguë (miction difficile ou douloureuse)
  • Augmentation de la fréquence des mictions et du besoin pressant d’uriner

  • Sensibilité suprapubienne
  • Sans fièvre

Pyélonéphrite

La Pyélonéphrite peut présenter les symptômes suivants :

Pyelonephritis symptoms logo
  • Fièvre (>38°C)

  • Frissons

  • Douleur sur le côté et/ou sensibilité à l’angle costo-vertébral

  • Nausée &/ou vomissement

Facteurs de risque – De la cystite aux récidives

La cystite récidivante est définie par des épisodes d’infections de la vessie avec une fréquence d'au moins 3 épisodes par an ou d'au moins 2 en 6 mois.

Femmes préménopausées...

Premenopausal woman logo
  • Activité sexuelle
  • Utilisation de spermicides
  • Antécédents d’infections urinaires au cours de la vie
  • Antécédents d’infection urinaire pendant l'enfance
  • Une mère ayant des antécédents d’infection urinaire

Femmes ménopausées...

Postmenopausal woman logo

Carence en œstrogènes
Vaginite atrophique
Augmentation du volume du résidu post-mictionnel
Incontinence urinaire ou fécale

Prévision de la récidive – votre médecin peut vous aider !

Les cystites récidivantes exigent une prise en charge rigoureuse afin de prévenir de nouveaux épisodes symptomatiques et des complications. LUTIRE est un nomogramme qui a été développé pour aider à prédire le risque de récidive à 12 mois en analysant :

Genders logo
  • Le nombre de partenaires sexuels
  • La fonction intestinale
  • Le type d'agents pathogènes isolés
Hormonal logo
  • Le statut hormonal
  • Le nombre de récidives d’infections urinaires antérieures
  • Le traitement antérieur d’une actériurie asymptomatique, ou colonisation urinaire, (présence de bactéries dans l'urine sans symptômes)

Complications de l’infection urinaire

Cystitis bacteria logo
  • Les cystites récidivantes peuvent entraîner des complications et constituer un facteur de risque pour le développement d’infections urinaires hautes (par exemple, une infection rénale), bien que ce risque soit très faible.
  • Même si une infection par une bactérie résistante est plus difficile à traiter, elle n’est pas considérée comme un risque d'infection urinaire compliquée.

Complications

Pyélonéphrite, infection rénale et urosepsie

Pyelonephritis and urosepsis logo

Le mauvais diagnostic d’une cystite non-compliquée ou l’évolution vers une infection urinaire compliquée peut favoriser des lésions rénales aiguës, pyélonéphrite et septicémie.

Modification du microbiote

Microbiota logo

Les antibiotiques prescrits pour les infections urinaires ont un large spectre d’action. Ils ont un impact non seulement contre l’uropathogène, mais aussi sur le microbiote sain, VOS "bonnes" bactéries.

Il en résulte un certain nombre d’effets secondaires, qui entraînent des cystites/ infections urinaires plus difficiles à traiter et/ou récidivantes: RECAP

  • Une diminution de la richesse des espèces et de la diversité du microbiote (modification de la composition des espèces de bactéries que votre organisme héberge).
  • Sélection et propagation des micro-organismes résistants aux antibiotiques
  • Transfert de résistance entre les bactéries commensales et les uropathogènes potentiels

Incontinence urinaire d’effort

Les infections urinaires récidivantes sont associées à l’incontinence urinaire d’effort (fuite involontaire d’urine de la vessie lors d’une activité physique, qui exerce une pression accrue sur l’abdomen).

  • Les infections urinaires aiguës sont associées à une incontinence urinaire aiguë (à la fois à l’effort et par impériosité) chez près d’un quart des femmes infectées RECAP

Impact psychologique

Psychological issues icon

Des problèmes psychologiques peuvent survenir en raison du stress et de l’impact négatif sur la vie quotidienne.

  • Les femmes souffrant d’infections urinaires récidivantes présentent un nombre de symptômes psychologiques 10 fois supérieur à la population normale.

RÉFÉRENCES

RECAP = Lorsque le RECAP suit une allégation, cela signifie que cette allégation est approuvée par le Conseil d’experts RECAP.

OM Pharma Logo

Le comité RECAP est un panel d'experts internationaux en matière d'infections urologiques. Les opinions présentées dans ce document à vocation éducative sont celles du Conseil RECAP. Elles ne sont pas celles d'OM Pharma. Les membres du Conseil RECAP sont les suivants: José Tirán Saucedo (Mexique), Yvette León (Mexique), Gernot Bonkat (Suisse), Kurt G. Naber (Allemagne), Florian ME. Wagenlehner (Allemagne), J C. Nickel (Canada), Flavia Rossi (Brésil), Enrique Ubertazzi (Argentine), Agnaldo L. da Silva Filho (Brésil), Tamara S. Perepanova (Russie), Jose Antonio Ortega Martell (Mexique) & Seung-Ju Lee (Corée), Bela Köves (Hongrie) & Tommaso Cai (Italie).

Version destinée aux patientes: MED-HQ-UV-2100071 / HCP version: MED-HQ-UV-2100070
Date de préparation: Octobre 2022